Jeudi 9 mai = Ciné Club (ouvert à tous)

Publié le

Little Joe Jackson a un vice : le jeu. Cette terrible manie menace la stabilité et le bonheur de son couple. Un soir de débauche dans un cabaret, Joe Jackson est atteint d'une balle de revolver. Entre la vie et la mort, il délire et devient la proie d'étranges rêves. L'archange Gabriel et Lucifer en personne se disputent son âme. En fin de compte, Dieu permet à Joe de retrouver sa femme Petunia mais exige en échange qu'il mène une vie exemplaire. Little Joe a six mois pour s'amender, faute de quoi Lucifer viendra chercher son âme de pêcheur endurci. De retour parmi les siens, le malheureux est tiraillé entre les émissaires de Lucifer et les soldats du Ciel...

Une pépite signée Vicente Minnelli... 

Tourner un film avec la crème des acteurs noirs de l'époque, au début des années 40, quand on est un italo-américain de souche, il fallait oser. Ajoutez la musique brillante de Duke Ellington et de Louis Armstrong (présents sur la pellicule !), un scénario ciselé, une maîtrise parfaite de l'art de la mise en scène et la caméra de Minelli qui possède une assurance folle , vous obtenez au final une comédie  éclatante de jeunesse, insouciante et gaie ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article