Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CINEMA AU VILLAGE = Le cinéma PARTOUT pour TOUS !!!

Publié le

CINEMA AU VILLAGE = Le cinéma PARTOUT pour TOUS !!!CINEMA AU VILLAGE = Le cinéma PARTOUT pour TOUS !!!

Le Ciné-Club Le Volcan a obtenu du Ministère de l'Education Nationale et de la Jeunesse, par le biais du FDVA (Fonds pour le Développement de la Vie Associative), une subvention dans le cadre d'un projet innovant.

Cette subvention nous a permis de mettre en place, de juillet à novembre, la projection d'un film dans 6 villages de Saint-Flour Communauté, à savoir dans l'ordre chronologique =  Vedrines Saint Loup, Pierrefort, Valuejols, Ruynes en Margeride, Talizat et les Ternes. L'association ou la commune qui reçoit a choisi le film qu'elle souhaitait voir diffuser.

Le Ciné-Club sanflorain remercie les communes pour leur accueil favorable et se réjouit de cette nouvelle expérience au sein de son activité.

Informations pratiques :

Les détails des jours, heures, lieux, tarif des projections ainsi que l'association ou la commune hôte sont mentionnés sur les affiches.

Ces séances sont ouvertes à un public de tous âges, habitant ou non les communes concernées. N'hésitez pas à venir assister à ces événements !!!

 

 

Partager cet article

Repost0

Jeudi 9 mai = Ciné Club (ouvert à tous)

Publié le

Little Joe Jackson a un vice : le jeu. Cette terrible manie menace la stabilité et le bonheur de son couple. Un soir de débauche dans un cabaret, Joe Jackson est atteint d'une balle de revolver. Entre la vie et la mort, il délire et devient la proie d'étranges rêves. L'archange Gabriel et Lucifer en personne se disputent son âme. En fin de compte, Dieu permet à Joe de retrouver sa femme Petunia mais exige en échange qu'il mène une vie exemplaire. Little Joe a six mois pour s'amender, faute de quoi Lucifer viendra chercher son âme de pêcheur endurci. De retour parmi les siens, le malheureux est tiraillé entre les émissaires de Lucifer et les soldats du Ciel...

Une pépite signée Vicente Minnelli... 

Tourner un film avec la crème des acteurs noirs de l'époque, au début des années 40, quand on est un italo-américain de souche, il fallait oser. Ajoutez la musique brillante de Duke Ellington et de Louis Armstrong (présents sur la pellicule !), un scénario ciselé, une maîtrise parfaite de l'art de la mise en scène et la caméra de Minelli qui possède une assurance folle , vous obtenez au final une comédie  éclatante de jeunesse, insouciante et gaie ! 

Partager cet article

Repost0

"Le Voleur de Lumière" fut très apprécié !

Publié le

Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...
Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...

Images variées de rencontres dans ce pays si généreux et attachant...

Merci à toutes les personnes venues hier soir visionner le film Kirghize "le voleur de lumière".

Ce film  nous a fait prendre conscience de la vie difficile de ces montagnards dans leur village isolé de la capitale... Les échanges ont été très nombreux suite à la projection !!!

Ci-dessous, quelques informations complémentaires sur le pays 

Superficie 199 951 km2
Continent Asie
Population (est. 2016) 5 727 553 hab.
Capitale BICHKEK
Densité au km2 28,64 hab. au km2
Naissances 22,60/1.000 hab.
Décès 6,60/1.000 hab.
Régime politique République parlementaire
Monnaie Som
Fête nationale 31 août
Pays voisins Chine, Tadjikistan, Ouzbékistan, Kazakhstan, 
Long. des frontières terrestres 4573 km
Longueur du réseau routier 34 000 km
Longueur du réseau ferré 470 km
Nombre d'aéroports 18
Climat Continental sec à polaire en haute montagne; subtropicales dans le sud-ouest (vallée de Fergana), tempéré dans les contreforts du nord
Langues parlées Kirghiz - Ouzbek - Russe -
Religions Musulmans (75%) - Orthodoxes (20%) - Autres (5%) -
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)
Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)

Pour l'anecdote, la technique du feutre à la "coopérative des femmes"et l'achat ensuite de chaussons (octobre 2008)

Partager cet article

Repost0

Jeudi 4 avril = Ciné Club (ouvert à tous)

Publié le

 

Svet-ake (Monsieur Lumière) est électricien dans un village perdu au milieu des montagnes Kirghizes. Loin du pouvoir et de l’économie, il entretient les lignes, trafique parfois les compteurs pour venir en aide aux plus démunis... Un jour, la police vient l'arrêter. Elle l'accuse d'avoir détourné une partie du courant pour en faire bénéficier ceux qui n'ont pas les moyens de s'en payer. Une fois dehors, Svet-ake n'a plus le droit d'exercer son métier. Le petit électricien se demande alors comment il va faire pour survivre avec sa femme et toutes leurs petites filles. Il décide donc d'aller voir le maire du village, Esen, pour lui demander de l'aide. Mais ce dernier lui apprend qu'un certain Bekzat, un très riche homme politique, a dans l'idée de racheter les terres du village...

Le Voleur de lumière est une tragédie. Tourné en 2009 aux derniers jours du régime du président Kourmanbek Bakiev renversé par de violentes émeutes, le film d'Aktan Arym Kubat montre comment ce nouveau pouvoir qui avait succédé en 2005 à la dictature héritée de l'Union soviétique, a corrompu la société jusque dans ses couches les plus modestes.

Arym Kubat est le nouveau patronyme d'Aktan Abdykalikov, auteur d'une remarquable trilogie autobiographique (La BalançoireLe Fils adoptif, Le Singe) entre 1993 et 2001. Pendant son long silence, Aktan Arym Kubat a renoncé à son nom soviétique, a contemplé la mutation de son pays. Il incarne lui-même le héros de ce nouveau film.

Comme une tache qui s'étend, les séquences qui mettent en scène la corruption morale et politique prennent de plus en plus de temps au fur et à mesure du récit. Une pauvre orgie organisée sous une yourte à l'intention de potentiels investisseurs chinois est filmée avec la même naïveté que les activités quotidiennes de Svet Ake. Le paradis se défait, lambeau par lambeau, jusqu'à n'être plus qu'un souvenir.

Cette histoire simple, découpée en tableaux, est zébrée d'images puissantes : le voleur de lumière foudroyé au sommet d'un poteau, un cycliste enlevé avec sa monture par un cavalier... Ces visions sont le dernier rempart contre la banalité amorale qui envahit le présent.

Extraits de la critique de Thomas Sotinel - Le Monde Mars 2011

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>