Dimanche 11 novembre = LE ROUGE ET LE GRIS

Publié le

 

Dans le cadre du Centenaire de l'Armistice de la Grande Guerre 14-18, le cinéma Delta projettera dimanche 11 novembre à 16 h 30, ce documentaire de François Lagarde.

Ce film retrace une partie de la vie d'Ernst Jünger, né en 1895 à Heidelberg et décédé en 1998 à Riedlingen à l’âge de 102 ans.  À l’aube de ses vingt ans, le 31 décembre 1914, il entre dans la guerre avec armes, livres et carnets. Il a déjà le désir d’être écrivain. Il eut l’incroyable destin de sortir vivant de cette tourmente ouvrant le XXe siècle.

Contemporain des deux guerres mondiales, Jünger s’engage volontairement en 1914, à 19 ans, dans les troupes de choc « les Sturmtruppen ». Il est victime de nombreuses blessures et en 1917 reçoit la croix pour le mérite, la plus haute distinction militaire allemande.

15 carnets, toujours rédigés au plus près des événements, servirent à l’écriture de son livre "Orage d’acier". Environ la moitié de ce livre de 480 pages, publié en allemand en octobre 1920, constitue le scénario de ce film. Mais il y a aussi des milliers de soldats photographes (un soldat allemand sur 5 avait un appareil photo !), la plupart anonymes, qui rapporteront des images de cette guerre. 

Les membres du ciné club sanflorain (une petite dizaine) qui assistaient à la séance du mercredi 7 novembre ont salué la qualité de ce film =

- Un documentaire long certes (3 h 28 avec entracte de quelques minutes) mais d'une richesse exceptionnelle due aux 3000 photos qui forment la base de ce film ainsi que les photos des archives de Marbach, les dessins, les croquis d’Ernst Jünger et certains lieux filmés aujourd’hui.

-  Par ailleurs,  le texte est porté par la voix d’Hubertus Biermann, qui est à la fois musicien, contrebassiste et comédien de théâtre. Le réalisateur voulait que le texte soit lu en français, dans la magnifique traduction d’Henri Plard, mais par un allemand totalement bilingue, pour avoir cette Allemagne «imbriquée» dans la langue française. De plus,  Hubertus a un magnifique grain de voix, sans effet ni emphase. 

Dossier de presse du film ici

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article